l’extraction de sens

La capacité d’extraire, de comprendre et de mettre du sens sur les choses est au centre de la problématique de l’autisme.

Par extraction de sens, il est entendu la capacité du cerveau à intégrer les données nécessaires et suffisantes par l’intermédiaire de nos sens pour permettre de percevoir, interpréter et comprendre la réalité du monde. Qu’il s’agisse d’éléments simples ou complexes des activités et des conduites, du langage et de la communication, des relations humaines, des comportements sociaux et de l’expression des émotions, l’extraction de sens est fondamentale à notre faculté d’adaptation.

Deux étapes sont nécessaires :  La première permet l’intégration des données et le traitement des informations pour saisir la réalité. La deuxième étape, quant à elle, représente la capacité à redonner le sens aux choses ou la restitution extérieure des informations. Ces deux étapes sont directement affectées par l’autisme à des degrés variables. De l’autisme le plus sévère avec une incapacité à utiliser le langage et à faire des apprentissages fonctionnels, jusqu’à l’autisme de haut niveau, avec des difficultés de compréhension des codes sociaux et des problèmes de communication entre individus, celles-ci pouvant générer du stress et des angoisses chez la personne TSA.

La difficulté à trouver, comprendre et mettre du sens amène des comportements inhabituels, des liens de causalité parfois erronés et singuliers, une altération du langage et de la communication ainsi qu’une perte de la qualité de la relation avec l’environnement et les personnes.

Le modèle développé par autisme-cognitif a mis la faculté d’extraire le sens au cœur de son travail et de ses préoccupations dans le suivi de l’enfant à l’adulte.

A savoir, le sens se doit d’être entrainé et développé très tôt, enrichi au fur et à mesure selon les capacités dans une multitude de contextes. Quelques suggestions par degré de complexité sont indiquées ici :

  • La réalisation d’un puzzle et la construction d’un objet. Les pièces s’assemblent mutuellement dans un ordre et une organisation cohérente pour que l’image ou l’objet prenne la forme attendue;
  • La production d’un geste, d’un pictogramme ou d’un mot associé à sa signification;
  • Le développement, la construction et la compréhension de la phrase;
  • Le décodage d’un texte écrit ou audio, de documentaires,d’interprétation d’un film; 
  • L’explication et l’interprétation des conduites sociales avec les règles, les conventions d’usage et les codes de conduite connus mais souvent difficiles à comprendre pour la personne TSA;
  • Le décodage et l’apprentissage des émotions.

Les commentaires sont fermés.